257

Jeudi, semaine 11

Mt 6,7-15

« Ne rabâchez pas ! »

«Quand vous priez, ne rabâchez pas!» Jésus ne devait pas aimer les prières dites mécaniquement. Lui-même priait si intensément qu'il impressionnait ses apôtres: «Apprends-nous à prier comme toi!»

Comment ne pas rabâcher? Nos frères d'Orient semblent rabâcher une courte prière qu'ils répètent cent fois: «Seigneur Jésus, Fils de Dieu, prends pitié de nous, pécheurs.» Ils sentent bien le danger, mais ils ont beaucoup réfléchi sur la double descente des mots de la prière: de la distraction à l'attention, et de l'attention à l'amour.

Une prière sans attention, c'est du pur gâchis, du vent. Il faut se redire cela assez souvent pour ne pas se permettre un acte indigne de nous et de Dieu, parce qu'il est accompli bêtement. Nous nous adressons à Dieu sans même penser à lui! Ça paraît inconcevable, et pourtant! À l'inverse, une prière attentive est un haut moment de présence à ce que l'on fait, et même sur un plan purement humain elle est bénéfique.

Mais de notre tête attentive et intelligente, la prière doit descendre jusqu'au coeur. Prier, c'est aimer, voilà la plus sûre garantie contre le rabâchage: se mettre immédiatement en rendez-vous d'amour.

Le mot de Jésus: «Dieu sait ce dont vous avez besoin» pourrait nous décourager, mais Dieu veut tout savoir de notre amour et la prière est faite pour cela. La seule chose essentielle dans la prière, c'est qu'elle dise à Dieu : je sais que tu m'aimes et je veux t'aimer.

 

257