354

Vendredi, semaine 27

Lc 11, 15-26

Difficile tolérance!

En ce moment où tout le monde prône la tolérance, l'évangile d'aujourd'hui peut nous heurter par une phrase: «Celui qui n'est pas avec moi est contre moi. Celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.»

Ça paraît très intolérant. Et même en contradiction avec ce que Jésus

a dit plus haut: «Celui qui n'est pas contre vous est pour vous» (Le 9,

50). Mais Jésus a dit cela dans un contexte paisible. Les apôtres voulaient écarter un exorciste pour la seule raison qu'il ne faisait pas partie de leur groupe. S'il agit en mon nom, fait remarquer Jésus, c'est qu'il n'est pas contre vous. Il lutte ici contre l'esprit intolérant des sectes.

Notre texte d'aujourd'hui nous place au contraire dans un contexte polémique. Devant des gens qui l'accusent de chasser les démons par le diable, Jésus ne peut que se révolter violemment: vous êtes contre moi! Il y a des limites à la tolérance.

Mais lesquelles? C'est là que le problème devient très délicat. On l'a vu à la sortie du film La dernière tentation du Christ. On ne pouvait pas laisser dire n'importe quoi contre Jésus, il fallait rectifier fermement en osant proclamer notre foi et notre amoun

Sans tomber dans la violence. Elle ne résout jamais rien, elle envenime tout. Même si c' est très difficile, car cela exige beaucoup de maitrise, nous devons toujours essayer de nous battre pour nos idées en respectant coûte que coûte nos adversaires. On admire un amour passionné s'il ne tourne pas à la guerre. Alors, on parviendra peut-être à gagner des esprits au Christ. L'amour impressionne.

 

354