Index

HYMNES ET PRIÈRES

 Hymne de louange.

 A toi, Dieu, notre louange! nous t'acclamons : tu es Seigneur! à toi, Père éternel, l'hymne de l'univers.

Devant toi se prosternent les archanges, les anges et les esprits des cieux;

ils te rendent grâce; ils adorent et ils chantent Saint, Saint, Saint, le Seigneur, Dieu de l'univers; le ciel et la terre sont remplis de ta gloire.

C'est toi que les Apôtres glorifient, toi que proclament les prophètes, toi dont témoignent les martyrs; c'est toi que par le monde entier l'Église annonce et reconnaît.

Dieu, nous t'adorons Père infiniment saint,

Fils éternel et bien-aimé,

Esprit de puissance et de paix.

Christ, le Fils du Dieu vivant, le Seigneur de la gloire, tu n'as pas craint de prendre chair

dans le corps d'une vierge pour libérer l'humanité captive. Par ta victoire sur la mort tu as ouvert à tout croyant les portes du Royaume; tu règnes à la droite du Père; tu viendras pour le jugement. montre-toi le défenseur et l'ami des hommes sauvés par ton sang; prends-les avec tous les saints dans ta joie et dans ta lumière.

Hymne â Dieu.

O Toi l'au-delà de tout; n'est-ce pas là tout ce qu'on peut chanter de Toi?

Quelle hymne Te dira, quel langage? Aucun mot ne t'exprime.

A quoi l'esprit s'attachera-t-il ? Tu dépasses toute intelligence.

Seul, Tu es indicible, car tout ce qui se dit est sorti de Toi.

Seul, Tu es inconnaissable, car tout ce qui se pense est sorti de Toi.

Tous les êtres, ceux qui parlent et ceux qui sont muets,

Te proclament. Tous les êtres, ceux qui pensent

et ceux qui n'ont point la pensée, Te rendent hommage.

Le désir universel, l'universel gémissement tend vers Toi.

Tout ce qui est Te prie, et vers Toi tout être qui pense ton univers

fait monter un hymne de silence.

Tout ce qui demeure, demeure par Toi; par Toi subsiste l'universel mouvement. De tous les êtres Tu es la fin; Tu es tout être, et Tu n'en es aucun.

Tu n'es pas un seul être, Tu n'es pas leur ensemble; Tu as tous les noms, et comment Te nommerai-je, Toi le seul qu'on ne peut nommer?

Quel esprit céleste pourra pénétrer les nuées qui couvrent le ciel même ?

Prends pitié, ô Toi, l'au-delà de tout -n'est-ce pas tout ce qu'on peut chanter de Toi ?

(Saint GREGOIRE de Nazianze)

Hymne au Père.

Tu es saint, Seigneur Dieu, toi seul qui fais des merveilles.

Tu es fort. Tu es grand. Tu es très haut.

Tu es roi tout-puissant, ô Père saint, roi du ciel et de la terre.

Tu es trine et un, Seigneur Dieu.

Tu es le bien, tout le bien, le souverain bien, le Seigneur Dieu vivant et vrai.

Tu es charité, amour, Tu es sagesse. Tu es humilité. Tu es patience.

Tu es assurance. Tu es quiétude. Tu es joie et liesse. Tu es justice et tempérance.

Tu es toute richesse et notre suffisance.

Tu es beauté. Tu es calme. Tu es notre protecteur. Tu es gardien et défenseur.

Tu es force. Tu es rafraîchissement. Tu es notre espérance.

Tu es notre foi. Tu es notre grande douceur. Tu es notre vie éternelle,

grand et admirable Seigneur, Dieu tout-puissant, miséricordieux Sauveur.

(Saint FRANÇOIS d'Assise)

Hymne à Dieu créateur.

Très-Haut, tout-puissant, bon Seigneur,

à toi sont les louanges, la gloire et l'honneur et toute bénédiction.

A toi seul Très-Haut, ils conviennent,

et nul homme n'est digne de prononcer ton nom.

Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes les créatures, spécialement monseigneur frère soleil, qui donne le jour et par qui tu nous éclaires. Il est beau et rayonnant avec une grande splendeur, de toi, Très-Haut; il est le symbole.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur lune et les étoiles, dans le ciel tu les as créées claires, précieuses et belles.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère vent, pour l'air et le nuage, pour le ciel pur et tous les temps, par lesquels à tes créatures tu donnes soutien.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur eau, qui est très utile et humble, et précieuse et chaste.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour frère feu, par lequel tu illumines la nuit. Il est beau et joyeux, et robuste et fort.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour soeur terre notre mère, qui nous soutient et nous nourrit, et produit divers fruits avec les fleurs aux mille couleurs et l'herbe.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour toi et supportent douleur et tribulation. Bienheureux ceux qui persévèrent dans la paix, car par toi, Très-Haut, ils seront couronnés.

Loué Sois-tu, mon Seigneur, pour notre soeur la mort corporelle, à qui nul homme vivant ne peut échapper. Malheur à ceux qui meurent en péché mortel, bienheureux ceux qui se trouveront dans tes très saintes volontés, car la seconde mort ne leur fera point de mal.

Louez et bénissez mon Seigneur et rendez-lui grâces, et servez-le avec grande humilité.

(Saint FRANÇOIS d'Assise)

Hymne d'action de grâce.

Nous te rendons grâce, notre Père, pour la vie et la connaissance que tu nous as fait connaître par Jésus ton serviteur.

A toi la gloire pour les siècles. Comme ce pain rompu, d'abord dispersé sur les montagnes, a été recueilli pour devenir un, qu'ainsi ton Église soit rassemblée des extrémités de la terre dans ton royaume, car à toi appartiennent la gloire et la puissance par Jésus Christ pour les siècles.

Nous te rendons grâce, Père saint, pour ton saint nom que tu as fait habiter dans nos coeurs et pour la connaissance, la foi et l'immortalité que tu nous as fait connaître par Jésus ton serviteur. A toi la gloire pour les siècles. C'est toi, Maître tout-puissant, qui as créé l'univers pour la gloire de ton nom et qui as donné aux hommes la nourriture et le breuvage en jouissance pour qu'ils te rendent grâce. Mais nous, tu nous as gratifiés d'une nourriture et d'un breuvage spirituels et de la vie éternelle, par Jésus ton serviteur. Par-dessus tout, nous te rendons grâce car tu es puissant.

A toi la gloire pour les siècles. Souviens-toi, Seigneur, de ton Église, pour la préserver de tout mal et la rendre parfaite dans ton amour. Et rassemble-la des quatre vents, cette Église que tu as sanctifiée, dans ton royaume que tu lui as préparé.

Car à toi appartiennent la puissance et la gloire pour les siècles.

(Prière de la Didaké)

Prière du prisonnier.

Je suis parti à ta recherche, et le Mauvais m'a épié comme un voleur.

Il m'a lié et enchaîné dans les plaisirs du monde mauvais il m'a incarcéré dans ses plaisirs et m'a fermé la porte au nez; et personne qui me libère pour que je parte à ta recherche, ô bon Seigneur!

Mande vers moi ta grande pitié, ô Fils de Dieu! Brise son joug, qu'il m'a mis sur les épaules, car voici qu'il m'étouffe! Ne tranche pas, Seigneur. Je désire, Seigneur, être à toi et marcher avec toi. Sur tes commandements, voici que je médite nuit et jour. Donne-moi ce que je demande et accueille mes prières, ô miséricordieux! Ne tranche pas, Seigneur, l'espoir de ton serviteur, car il t'attend!

(Jacques DE SAROUG)

 Prière de confiance.

Toi qui es au-dessus de nous, Toi qui es un de nous, Toi qui es - aussi - en nous, Fais que tout le monde te voie - aussi en moi, que je prépare le chemin qu'alors je te remercie de tout ce qui m arrive, qu'alors je n'oublie pas la misère des autres. Garde-moi dans ton amour comme tu veux que tous les autres demeurent dans le mien.Que tout ce qui fait partie de mon être te soit à la gloire, et que je ne désespère jamais. Car je suis dans ta main, et en toi sont toute force et toute bonté. Donne-moi un coeur pur - afin que je te voie, un esprit humble - afin que je t'entende, l'esprit de l'amour - afin que je te serve, l'esprit de la foi - afin que je demeure en toi.

Toi que je ne connais pas mais à qui j'appartiens.

Toi que je ne comprends pas mais qui m'as voué à mon destin. Toi.

(Dag HAMMARSKJÖLD)

Prière à Marie.

Ayez mémoire et souvenance, très douce Vierge, que vous êtes ma Mère et que je suis votre fils; que vous êtes puissante et que je suis un pauvre homme vil et faible.

Je vous supplie, très douce Mère, que vous me gouverniez dans toutes mes voies et actions.

Ne dites pas, gracieuse Vierge, que vous ne pouvez! car votre bien-aimé Fils vous a donné tout pouvoir, tant au ciel comme en terre.

Ne dites pas que vous ne devez : car vous êtes la commune Mère de tous les pauvres humains et particulièrement la mienne.

Si vous ne pouviez, je vous excuserais, disant il est vrai qu'elle est ma Mère et qu'elle me chérit comme son fils, mais la pauvrette manque d'avoir et de pouvoir.

Si vous n'étiez ma Mère, avec raison je patienterais, disant : elle est bien assez riche pour m'assister; mais, hélas! n'étant pas ma mère, elle ne m'aime pas.

Puis donc, très douce Vierge, que vous êtes ma Mère, et que vous êtes puissante, comment vous excuserais-je Si vous ne me soulagez et ne me prêtez votre secours et assistance ?

Vous voyez, ma Mère, que vous êtes contrainte d'acquiescer à toutes mes demandes.

Pour l'honneur et la gloire de votre Fils, acceptez-moi comme votre enfant, sans avoir égard à mes misères et à mes péchés. Délivrez mon âme et mon corps de tout mal et me donnez toutes vos vertus, surtout l'humilité. Enfin, faites-moi présent de tous les dons, biens et grâces qui plaisent à la Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

(Saint FRANÇOIS DE SALES)

La porte ouverte. (Michel QUOIST)

Seigneur, pourquoi m'avez-vous dit d'aimer tous mes frères les hommes ?

J'ai essayé, mais vers vous je reviens effrayé.

Seigneur, j'étais si tranquille chez moi, je m'étais organisé, je m'étais installé.

Mon intérieur était meublé et je m'y trouvais bien.

Seul, j 'étais d'accord avec moi-même.

A l'abri du vent, de la pluie, de la boue.

Pur je serais resté, dans ma tour enfermé.

Mais à ma forteresse, Seigneur, vous avez découvert une faille.

Vous m'avez forcé à entrouvrir ma porte. Comme une rafale de pluie en pleine face, le cri des hommes m'a réveillé, et j'ai laissé ma porte entrouverte, imprudent que j'étais.

Seigneur, maintenant je suis perdu! Dehors les hommes me guettaient.

Je ne savais pas qu'ils étaient si proches; dans cette maison, dans cette rue, dans ce bureau mon voisin, mon collègue, mon ami.

Dès que j 'eus entrouvert, je les ai vus, la main tendue, le regard tendu, l'âme tendue, quêtant comme des mendiants aux portes des églises.

Les premiers sont rentrés chez moi, Seigneur, il y avait tout de même un peu de place en mon coeur...

Mais les suivants, Seigneur, les autres hommes, je ne les avais pas vus; les premiers les cachaient.

Ils étaient plus nombreux, ils étaient plus miséreux, ils m'ont envahi sans crier gare.

Il a fallu se resserrer, il a fallu faire de la place chez moi.

Maintenant, ils sont venus de partout, par vagues successives, l'une poussant l'autre, bousculant l'autre.

Ils sont venus de partout, de la ville entière, de la nation, du monde; innombrables, inépuisables.

Ils ne sont plus isolés, mais en groupes, en chaîne; liés les uns aux autres, mêlés, soudés, comme des morceaux d'humanité.

Ils ne sont plus seuls, mais chargés de pesants bagages d'injustice, bagages de rancoeur et de haine, bagages de souffrance et de péché...

Seigneur, ils me font mal! Ils sont encombrants, ils sont envahissants.

Ils ont trop faim, ils me dévorent!...

Ah! Seigneur, j 'ai tout perdu, je ne suis plus à moi;

Il n'y a plus de place pour moi chez moi.

Ne crains rien, dit Dieu, tu as tout gagné,

Car tandis que les hommes entraient chez toi,

Moi, ton Père, Moi, ton Dieu, Je me suis glissé parmi eux.

Prière universelle.

Prions et supplions sans relâche: Que le Créateur de l'univers garde au complet le nombre déterminé de ses élus, dans le monde entier, par son enfant bien-aimé, Jésus Christ. Par lui, il nous a appelés des ténèbres à la lumière, de l'ignorance à la connaissance de son nom glorieux. Par lui nous pouvons espérer en ton Nom, principe de toute créature, toi qui as ouvert les yeux de notre coeur pour que nous puissions te connaître, toi l'unique Très-Haut dans les cieux très-hauts, Saint qui reposes parmi les saints, qui abaisses la fierté des orgueilleux, qui anéantis les projets des peuples, qui élèves les humbles et qui abaisses les hautains, qui enrichis et qui appauvris, qui fais mourir et qui fais vivre, toi, seul bienfaiteur des esprits et Dieu de toute chair, toi qui sondes les abîmes et observes les actions des hommes, secours des hommes en péril et sauveur des désespérés, créateur et providence de tous les esprits, toi qui multiplies les nations sur la terre et qui parmi elles as choisi ceux qui t'aiment, par Jésus Christ, ton enfant bien-aimé, par qui tu nous as instruits, sanctifiés, honorés.

Nous t'en prions, Maître, sois notre secours et notre protection;parmi nous, sauve les opprimés, prends pitié des petits, relève ceux qui sont tombés, montre-toi aux malheureux, guéris les malades, ramène les égarés de ton peuple, rassasie les affamés, libère nos prisonniers, redresse les faibles, rends courage aux timides.,

Que toutes les nations connaissent que tu es le seul Dieu, et que Jésus Christ est ton enfant, que nous sommes ton peuple et les brebis de ton pâturage.

Par tes oeuvres, tu as rendu visible l'éternelle ordonnance du monde.

C'est toi, Seigneur, qui as créé la terre, qui te montres fidèle à travers toutes les générations, Juste dans les jugements, admirable de force et de grandeur, sage pour créer et intelligent pour maintenir tes créatures.

Toi dont la bonté se manifeste dans le monde visible, qui es bienveillant envers ceux qui se confient en toi. miséricordieux et compatissant, pardonne nos infractions et nos injustices, nos manquements et nos péchés. Ne tiens compte d'aucune faute de tes serviteurs et de tes servantes, mais purifie-nous par ta vérité, dirige notre itinéraire, afin que nous marchions avec un coeur plein de sainteté, que nous fassions le bien, ce qui plaît à tes yeux, comme aux yeux de ceux qui nous dirigent.

Oui, Maître, fais briller sur nous ton visage afin que nous jouissions du bonheur dans la paix, que nous soyons protégés par ta main puissante. et délivrés de tout péché par ton bras déployé. Délivre-nous aussi de ceux qui nous haïssent injustement.

Donne la concorde et la paix à nous et à tous les habitants de la terre, comme tu les as données à nos pères lorsqu'ils t'invoquaient saintement dans la paix et la vérité.

Toi seul peux faire tout cela, et davantage encore envers nous. Nous te rendons grâce par le grand prêtre et le protecteur de nos âmes, Jésus- Christ. Par lui, gloire et puissance à toi, maintenant, d'âge en âge, et pour les siècles des siècles. Amen.

(SAINT CLEMENT DE ROME)

 HYMNE

Nous te louons, Seigneur! Pour l'oeuvre de tes mains,

Qui parle de ta bienveillance,

Nous te louons, Seigneur! Nous te louons!

Nous te chantons, Jésus! Ta croix nous a sauves,

Ta mort, Seigneur, nous justifie.

Nous te chantons, Jésus! Nous te chantons!

Gloire à l'Esprit vainqueur!

Il chante par nos voix un hymne de louange au Père,

Gloire à l'Esprit de Dieu! Gloire à l'Esprit!

Vers qui, Seigneur, diriger notre marche, sinon vers toi ?

Toi seul nous parles de la vie et nous la donnes. Rends-nous dignes de la table où ton Père aujourd'hui nous invite. Vois notre faim, Sauveur du monde partage-nous ta parole et ton pain.