898

nouvelle évangélisation-retour

Regard vers l'avenir du Renouveau charismatique québécois

 

Guy Jalbert, o.m.i.

 

 

 

Nous commencerons par définir trois parametres qui nous aideront a comprendre et évaluer le dynamisme du renouveau charismatique dans notre milieu. Ces parametres, nous les trouvons dans la prédication de Jésus comme dans l'activité missionnaire des apôtres. Jésus a d'abord vécu son Jourdain, est parti ensuite precher la bonne nouvelle du Royaume dans la puissance du Saint Esprit, son ministere étant accompagné de signes et de prodiges. Il a inauguré sa prédication avec la manifestation de la puissance de l'Esprit, prechant la Parole et accomplissant des signes et des prodiges. Nicodeme a discerné l'origine divine du ministere de Jésus: "Nul ne peut faire que tu fais, si Dieu n'est pas avec lui" (Jn 3,2) Pierre, dans son discours apres la Pentecôte, a présente Jésus comme "cet homme que Dieu a accrédité par les miracles, prodiges et signes qu'il a opérés par lui" (Ac 2,22). A la suite de Jésus, les apôtres ont vécu leur Pentecôte et ils sont partis precher et faire des guérisons. Pierre et les apôtres ont fait les memes guérisons et miracles que Jésus, la puissance de l'Esprit se manifestant dans leurs ministeres; ils ont ainsi été accrédités comme apôtres; de meme aussi Étienne, Philippe et Paul, Tite et Timothée.

 

Pour nous, tout a commencé avec le bapteme dans l'Esprit Saint; il nous faut évaluer notre dynamisme évangélisateur et la puissance de notre témoignage; enfin évaluer notre usage des charismes, notre fidélité a les exercer. Notre Église, suivant l'expression du Concile, est-elle en train d'etre renouvelée charismatiquement? La grâce de la Pentecôte est avant tout un don pour évangéliser et pour agir charismatiquement.

Voila donc établis nos trois parametres:

1- accueil du don de l'Esprit Saint.

2- Évangélisation et témoignage

3- Le renouvellement charismatique de l'Église.

.

1- Accueil de don de l'Esprit

Au départ en 1972-73, une grande flambée, rapidement des groupes de priere se forment au Québec et dans le Canada francophone. La courbe croissance-décroissance des groupes dans le diocese de Québec est significative de ce qui s'est passé dans les autres dioceses et elle a été établie comme suit: de 1972 a 1979, naissance de 225 groupes avec environ 10,000 membres; ensuite les décennies 80 et 90 connaissent un déclin qui se continue encore au terme de notre siecle, il ne reste que 95 groupes avec environ 2000 participants.

 

Causes de ce déclin:

La crise religieuse qui affecte le Québec, crise des valeurs religieuses, mais aussi globalement de toutes les valeurs humaines, est sans aucun doute la cause profonde et véritable des difficultés que connaît le renouveau au Québec; on peut meme affirmer qu'il est le mouvement qui a le mieux tenu le coup durant cette crise.

 

Les autorités religieuses ont gardé leurs distances vis-a-vis le Renouveau et ne l'ont pas appuyé comme nous pouvons le voir dans d'autres pays ou le renouveau donne de grands fruits: peurs, freins, nomination de répondants peu expérimentés et non engagés dans le mouvement, absence des pretres et des théologiens dans la formation spirituelle de nos membres, on ne peut parler d'un leadership d'animation de la part du clergé.

 

Chez les membres, une mauvaise compréhension de la grâce du Renouveau, accueillie comme faveur personnelle, non comme un envoi en mission. Cette dimension missionnaire n'est pas assez présente dans la spiritualité de nos membres et bien vécue par eux.

 

Le mouvement souffre d'un sérieux manque de leadership: apres le retrait progressif des religieux et religieuses qui ont donné naissance a de nombreux groupes, il n'y a pas eu assez de leaders chez les laics. La pénurie, en certains milieux, a été telle que les anciens ont du demeurer en place; en certains cas, les structures n'ont pas favorisé la venue de nouveaux leaders.

 

Que devons-nous faire?

Il faut d'abord se repentir, au plan personnel et au plan collectif pour notre indocilité a l'Esprit: nous avons trouvé peu de profit a la grâce de la Pentecôte, parce que, selon la parabole du Semeur, la Parole a été accueillie superficiellement, nous l'avons accueillie avec joie au début, mais au moment de l'épreuve, éveques, pretres, religieux et laics, nous avons fait défection en tres grand nombre. Les 2 congres du Stade Olympique en 1977 et 1979 ont marqué le temps fort du Renouveau charismatique au Québec, plus de 45,000 personnes et 1200 concélébrants environ a chacun de ces congres. Depuis le renouveau connaît progressif dans tout le Canada francophone. "En cours de route, les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie les étouffent, et ils n'arrivent pas a maturité" (Lc 8, 12-15), mais aussi les peurs de ce souffle puissant qui pouvait secouer un peu trop fortement notre Église. Il est tres important que notre Église se repente et demande a Dieu de nous donner une nouvelle chance, en faisant souffler de nouveau sur nos dioceses et nos communautés paroissiales un nouveau vent de Pentecôte.

 

2- Évangélisation et témoignage:

La grâce de Pentecôte, nous l'avons dit, est un don pour l'évangélisation. L'évangélisation est a son plus bas niveau actuellement au Québec.Nous aurions besoin de nouveaux Lelievre, Régimbald et Tardif. Les retraites paroissiales ont peu de participants, les centres de Renouveau chrétien, qui ont connu grâce au renouveau charismatique, des jours de gloire, sont actuellement en grandes difficultés. On peut regretter que nos messes dominicales laissent si peu de place a l'évangélisation des chrétiens.Au départ, les groupes du Renouveau étaient plus conscients de leur devoir d'évangéliser: cafés chrétiens et Souper Acte-Québec ont été de bonnes initiatives en ce sens. Il faudrait, de toute urgence, se soucier de mettre en place des moyens d'évangéliser les jeunes par les jeunes.

 

Parmi les obstacles a l'évangélisation, il y a chez nous une certaine mentalité a l'effet que l'évangélisation, c'est l'affaire des curés, et les curés n'ont pas fait grand chose pour changer cette mentalité. Aussi on croit généralement que la foi, c'est une affaire privée, personnelle et la foi des autres nous laisse trop indifférents. La Bible, c'est difficile a comprendre; on lui préfere d'autres livres. On ne connaît pas la puissance de la Parole de Dieu, on a des préjugés. Apres tant d'années, peu de gens ont leur Bible pour leur réunion de priere ou lorsqu'il viennent suivre une session ou un congres.

 

Le groupe de priere doit etre d'une façon permanente un lieu d'évangélisation comme le recommance Sr Nancy Kellar: "L'assemblée de priere charismatique a été l'activité d'évangélisation la plus commune du groupe de priere. Une assemblée de priere centrée sur la louange, avec un bon exercisme des charismes, une bonne prédication de la Parole de Dieu et une priere d'intercession reste le moyen d'évangélisation le plus efficace" (cité d'apres Selon sa Parole, oct 95, p. 9).

 

Le témoignage

Le souci de témoigner de notre foi et des merveilles du Seigneur n'est pas assez implanté dans nos groupes, le témoignage est une forme d'évangélisation. La mauvaise publicité que les médias ont fait aux groupes du renouveau ont engendré la peur du ridicule et le repliement des chrétiens sur eux-memes. Il faudrait donner plus de formation pour entraîner nos gens a bien témoigner et a le faire régulierement dans leur groupe de priere.

 

3- Pour une Église renouvelée charismatiquement:

La grâce de la Pentecôte est un don pour agir charismatiquement. Un charisme est un don de l'Ésprit pour faire l'oeuvre de Dieu avec la puissance de Dieu.

 

Dans quelques dioceses, il y a eu des initiatives pour faire que les groupes de priere ne soient pas des groupes charismatiques; des pretres ont découragé les gens qui voulaient parler en langues et exercer des charismes. Les charismes donnent leur puissance dans des rassemblements d'une certaine importance, comme les congres diocésains et nationaux; les congres aident la compréhension et la manifestation des charismes. Il ne faut pas négliger d'en organiser.

 

L'aide de communautés charismatiques de l'extérieur, comme les Béatitudes et d'autres qui viendraient fonder une de leurs missions au Québec, pourrait nous aider en nous fournissant des personnes expérimentées.

 

Charismes négligés et cependant importants:

Il serait de grande importance de valoriser les charismes suivants:

1- les charismes de la Parole:

a- le gout et l'intelligence de la Parole, en somme le charisme de science.

Lc 24, 27; 31-32. "Il leur ouvrit l'esprit a l'intelligence des Écritures" (24,45).

b- la foi charismatique en la puissance de la Parole: cf. Le Semeur qui seme le bon grain et s'en va dormir en toute confiance. Cette foi en la Parole est a la base de toute véritable évangélisation: "Aujourd'hui s'accomplit cette Parole".

c- l'onction pour porter la Parole: Is.61, 1; Lc 4, "L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu'il consacré par l'onction pour porter la Parole aux pauvres" (Lc 4, 18).

Cette onction touche le coeur de celui qui parle pour le faire porter la parole avec une grande force de conviction; on disait de Jésus: "Jamais un homme n'a parlé comme cette homme".Cette onction qui est d'abord sur le prophete devient aussi onction sur l'assemblée, l'Esprit touchant personnellement les auditeurs pour leur faire comprendre et gouter la Parole (Jn 14, 16-17; 16,13). Cette onction s'accompagne d'une "démons-tration d'Esprit et de puissance" comme le dit saint Paul. Elle est une force pour agir charismatiquement.

 

2- le charisme de la foi:

Il faut distinguer le charisme de foi de la vertu de foi. La vertu de foi permet a chacun d'accueillir personnellement les enseignements de Jésus en devenant ses disciples, elle est la condition du salut personnel de chacun.. Le charisme de foi concerne les autres, elle est un don pour éveiller la foi dans la communauté. Kathryn Kullmann disait: "le charisme de la foi est ce don de Dieu par lequel les choses désirées deviennent des choses obtenues".Elle est un degré de foi, une assurance reçue de Dieu qui fait "parler, agir et prier sans hésiter dans son coeur". Par exemple, Jésus devant le tombeau de Lazare, sous la motion du charisme de foi, dit: "enlevez la pierre", ce qui veut dire qu'il va se passer quelque chose d'extraordinaire, les esprits sont préparés a accueillir le miracle.

Lors de la multiplication des pains, Jésus dit "Donnez-leur vous-memes a manger" et il fait assoir les gens pour les servir.

 

Le charisme de foi se nourrit de la Parole de Dieu et progresse chez ceux qui la méditent.

La prophétie pour aider l'exercisme de ce charisme. Nous avons grandement de ce charisme qui fait arriver l'impossible.

 

Les charismes de guérisons et de miracles.

Ces charismes sont mal compris dans nos milieux, malgré l'influence des peres Régimbald et Tardif. Il faut retourner a l'Évangile et comprendre la guérison avec son contenu évangélique et le rôle qu'elle doit jouer dans l'évangélisation. Dans l'Évangile et selon l'interprétation des Peres grecs, la guérison est le langage meme du salut; le salut est une guérison qui concerne l'homme tout entier, l'âme, le coeur, la psychologie et le corps. Il faut guérir du péché et des maladies apportées par le péché. La guérison divine n'est jamais seulement un acte médical, elle a toujours une relation a Dieu et se produit en réponse a une démarche de foi. Comme dans les ministeres de Jésus et celui des apôtres, il est normal qu'il y ait dans nos assemblées de priere de nombreuses guérisons, meme toutes les semaines. Ces guérisons cependant ne sont pas fréquemment des miracles.

 

 

Le miracle dans la Bible n'a pas le sens que nous lui donnons a Lourdes ou dans les déclarations de miracles pour la canonisation des saints, c'est-a-dire un événement qui dépasse les forces de la nature et les connaissances de la science, et en conséquence qui fait appel a la seule puissance divine. Le miracle, au sens biblique, veut dire simplement un événement merveilleux qui s'adresse a des croyants comme un "signe" a discerner pour en connaître l'auteur. Le miracle n'est pas une preuve contre les incroyants, il est un "signe" pour les croyants. Les miracles ne sont pas fréquents tandis que les guérisons ordinaires sont tres nombreuses.

 

Il faut témoigner des guérisons et des miracles que le Seigneur fait et pas seulement une fois. Il y a eu beaucoup de guérisons dans nos groupes, mais les gens ont eu peur d'en témoigner. Il faut vaincre nos peurs et dire a haute voix ce que le Seigneur fait. Ces témoignages pourrait contribuer a la croissance de la foi.

 

Suggestions pour l'avenir

1- Il faut garder vivante notre espérance et etre fideles a ce qui nous as permis de tenir le coup a travers les contrariétés des dernieres décennies; il faut prier et attendre un nouveau souffle de l'Esprit, garder bien vivantes nos braises pour que le feu s'allume lorsque viendra ce souffle nouveau. "Vent de Pentecôte, souffle nos braises, allume un feu au coeur du monde".Nous appuyer sur les prophéties qui nous ont été données pour nourrir notre espérance. La grâce de la Pentecôte suscite "enthousiame" et "radicalité".

 

2- Il faut prier et demander le charisme de foi qui fait arriver l'impossible. "Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez et vous l'aurez" (Jn 15,7) Demandons la foi qui peut déplacer les montagnes de l'incroyance et de l'indifférence, nous nous devons de faire ensemble cette démarche de foi.

 

3- Il faut préparer nos groupes a l'accueil d'un nouveau souffle de l'Esprit. Assurer a nos membres des sessions de formation, des séminaires de vie dans l'Esprit pour renouveler la grâce de la Pentecôte, des séminaires de croissance spirituelle pour connaître les lois de la croissance dans la vie de l'Esprit.

 

4-Il faut libérer la Parole et évangéliser, combattre les préjugés contre la Parole.

Sensibiliser a la lecture de la Bible et a la nécessité de "s'évangéliser pour pouvoir évangéliser", sensibiliser aussi a notre responsabilité d'évangéliser. En septembre1987, 109 éveques de l'Amérique latine ont fait cette profession de foi: "nous croyons que le renouvellement des hommes et de la société se fera par une nouvelle évangélisation sous la conduite et l'action de l'Esprit-Saint".Le renouveau charismatique, porteur de cette nouvelle évangélisation sous la mouvance de l'Esprit a porté de merveilleux fruits et a fait de l'Amérique "le continent de l'espérance". (Doc. cath, 3 avril 1988, no 1959). Il faut garder vivante notre espérance en regardant ce que l'Esprit fait par le renouveau en

 

Amérique latine et ailleurs dans le monde. En 30 années, il y a entre 70 et 80 millions de baptisés dans l'Esprit dans les groupes du renouveau (Sr Nancy Kellar).

 

5- Il nous faut une Église renouvelée charismatiquement. Les apôtres y ont cru et dans la persécution ils ont demandé une nouvelle manifestation de la puissance de l'Esprit au service de l'évangélisation: "pour permettre a tes serviteurs d'annoncer ta parole en toute assurance, étends la main pour opérer des guérisons, signes et prodiges par le nom de ton saint serviteur Jésus" (Ac 4, 29-30). Il faut nous ouvrir davantage aux charismes pour contribuer au renouvellement charismatique de notre Église.

.

6- Favoriser au Québec l'implantation de communautés charismatiques françaises.

 

7- Apporter une attention a l'émergence de nouveaux leaders pour assurer l'avenir.

 

8- Demeurer a l'écoute de l'Esprit pour l'accueillir avec ses surprises.

 

nouvelle évangélisation-retour

 

898